#sherbylove

Il y a quelques mois à peine, j'arrivais à mon premier appartement, avec mes colocs. Je passais dans le monde des adultes. Mais c'est seulement hier que j'ai réalisé que je considérais Sherbrooke comme étant ma maison.

22 août 2015. Ma première vraie journée à Sherbrooke. LG Nexus 5.

La vie en appartement

Quand t’habites ailleurs que chez tes parents pour la première fois, les premières semaines sont un peu déstabilisantes. Y’a tellement de nouvelles affaires qui te sont garochées en pleine face en même temps, c’est fou! Une nouvelle ville à découvrir, un nouveau milieu d’étude à apprivoiser, des nouvelles personnes à connaître, des nouveaux systèmes à comprendre, et cetera, et cetera!

À mes premières nuits à l’appartement, j’avais le même feeling que quand on dort à l’hôtel ou chez un ami : «c’est temporaire, et je vais retrouver mon lit dans pas trop long». Sauf que t’es déjà chez vous et t’es déjà dans ton lit. C’est un peu spécial, mais tu peux juste te répéter que bientôt, tu vas te sentir chez vous. Pis effectivement, un jour, ça te frappe.

Sherbrooke, c’est chez vous.

Je m’en suis rendu compte hier après-midi, à la fin de mon cours de bases de données. C’est mon dernier cours de la semaine, et quand ce cours-là se termine à 15h, c’est habituellement là que je me mets à penser à la fin de semaine à venir, à savoir si je retourne chez mes parents ou si j’ai des travaux à faire ou si j’ai du ménage à faire ou si j’ai une épicerie à préparer.

Mais hier après-midi, j’ai réalisé que je restais à Sherbrooke pour la fin de semaine, pis j’étais vraiment content. Pas parce que je veux pas voir ma famille. Pas parce que je dois rester à Sherbrooke pour un projet. Juste parce que je suis bien, ici. Sherbrooke est devenue ce que j’appelle «ma maison».

Après quelques semaines en appartement, tu finis par te créer une routine (d’épicerie, de ménage, d’étude, name it). Avec le temps, tout devient plus facile. C’est ça, l’adaptation.

Le mont Bellevue

Si vous le saviez pas déjà, maudit que je l’trouve beau, le mont Bellevue. J’ai la chance d’habiter juste à côté, et chaque matin, j’emprunte ses sentiers le temps de me rendre à l’université. Ça peut paraître niaiseux, mais une demi-heure d’exercice chaque matin, ça réveille pis ça part bien la journée!

En été, les chevreuils se pointent le nez de temps en temps, pis en automne, les couleurs des feuilles sont juste magnifiques. En hiver, ben je l’sais pas encore. J’vous en reparle dans une couple de semaines.

20 novembre 2015. Petite chute dans le mont Bellevue en revenant de l'université. Canon SL1 + 18-55mm.

En plus d’être beau, le mont est super bien emménagé : en hiver, y’a des sentiers de ski de fond et des pistes de ski alpin, l’été y’a des pistes de vélo de montagne et des sentiers de marche, pis je viens d’apprendre que y’a plein de géocaches dispersées un peu partout dans le mont. En gros, comme le dépliant de la ville de Sherbrooke le dit si bien, c’est le meilleur moyen de «[profiter] de la nature au cœur de la ville»!

5 novembre 2015. L'hiver s'en vient! LG Nexus 5.

Par contre, faut que j’en parle : y’a un règlement que je trouve plate au mont Bellevue : on peut pas y circuler à vélo entre le 1er novembre et la mi-mai. Meh. Pour les amateurs de vélo d’hiver, c’t’un peu triste. Mais bon, c’est mieux que pas pouvoir y aller pantoute!

La vie de campus

Le campus principal de l’Université de Sherbrooke est surélevé par rapport au reste de la ville. En partant, c’est déjà assez boss d’être su’l top de Sherbrooke pour aller étudier. Mais en plus, la vie sur le campus est assez solide. Les soirées du jeudi sont assez populaires merci, sans compter les nombreuses initiatives des différentes facultés et de l’Université en tant que tel : je pense notamment à Pédale ton smoothie, aux hot-dogs gratuits sous le Soleil en début de session, aux matchs du Vert & Or, aux projets techniques en génie, aux concours de photo et de littérature, pis j’en passe!

28 septembre 2015. À la Faculté d'administration. LG Nexus 5.

On sent que l’Université tient à ses étudiants, et en retour, les étudiants représentent avec fierté leur université. Que ce soit avec un collant de l’UdeS sur l’agenda ou via un stage à l’étranger, les étudiants de l’UdeS en sont fiers.

Même à l’intérieur de l’Université, entre les Facultés, y’a un sentiment de fierté qui est palpable. Les rivalités inter-facultés sont toujours amicales, évidemment. À part peut-être sciences v. génie. Mais bon. Ce sera pour un autre article.

4 novembre 2015. Remise de bourses à la Faculté des sciences. LG Nexus 5.

La vie à Sherbrooke, c’est comme faire partie d’une grosse famille. Bienvenue chez toi. #sherbylove


Retrouvez-moi ailleurs sur le Web